De Fortnite à Fortnite Battle Royale : petite histoire d'un lancement atypique

Fortnite est incontestablement l'un des gros succès commerciaux de ces derniers mois. Pourtant, le mode Battle Royale a été développé en huit semaines et son lancement a manifestement été très improvisé par Epic.

La fine fleur de l'industrie occidentale du jeu vidéo est actuellement réunie à San Francisco à l'occasion de la GDC 2018 et parmi les intervenants, la conférence d'Ed Zobrist (directeur de la publication chez Epic Games) était attendue puisqu'elle devait révéler les secrets de l'engouement populaire pour Fortnite -- fort de ses 40 millions de joueurs.
Et ce que l'on retient de sa présentation, c'est principalement que le jeu a fait l'objet d'un lancement atypique, particulièrement rapide et essentiellement basé sur le ressenti des joueurs.

Capture d'écran de Fortnite

Plus concrètement, les premières bases du développement de « Fortnite » remontent à 2011, avec alors l'ambition de lancer le jeu en 2014. Le titre était présenté comme un jeu de construction et d'action (une sorte de Minecraft avec des hordes de zombies), sans réellement susciter un grand intérêt chez les joueurs -- d'après Ed Zobrist, à cause du caractère hybride de Fortnite, rendant le jeu difficile à présenter.
Epic Games optait finalement pour un lancement dans le cadre d'un accès anticipé le 21 juillet dernier. Non pas dans l'espoir d'un succès commercial mais, toujours selon Ed Zobrist, pour récolter des avis des joueurs afin d'affiner le gameplay. Le jeu évoluera donc au gré de l'accès anticipé pour composer la version de base de Fortnite, Save the World qui repose sur un gameplay PvE. Mais pour accompagner l'exploitation du titre, le studio (manifestement très inspiré par le succès commercial de Playerunknown's Battlegrounds) imaginait aussi d'y associer un simple mode PvP, Battle Royale, destiné aux joueurs en quête d'un peu plus de compétition.

En juillet de l'année dernière, le mode Battle Royale n'était encore appréhendé par le développeur que comme un mode de jeu PvP additionnel, visant à compléter la dimension PvE de Fortnite. Et pour ne pas obérer le suivi du jeu et permettre à l'équipe de développement de continuer à se focaliser sur le contenu PvE de Save the World, Epic fait appel à son équipe de vétérans d'Unreal Tournament... et les choses s'accéléreront.

Fortnitemares02.jpg

Les vétérans d'UT se mettent au travail le 25 juillet et Fortnite Battle Royale sera lancé le 26 septembre, après à peine huit semaines de développement -- et sans doute que seul Epic pouvait réussir ce tour de force, grâce à une parfaite maîtrise de son moteur (accessoirement aussi utilisé par le studio Bluehole pour PUBG). Et dès lors, le lancement de Fortnite BR est manifestement plutôt improvisé : le choix d'une exploitation free-to-play s'impose à peine deux semaines avant le lancement (le PvP a besoin de joueurs et imposer l'achat d'une copie de la version PvE de Fortnite pour accéder au mode PvP n'a pas vraiment de sens) et Fortnite Battle Royale ne fait l'objet d'aucune promotion ou presque. Epic s'appuie simplement sur quelques youtubeurs et après la réalisation d'une vidéo où les youtubeurs rient aux éclats en jouant, le studio trouve l'angle marketing de son titre : Fortnite Battle Royale est certes un jeu PvP, avec certes une dimension compétitive, mais c'est aussi et surtout un jeu particulièrement fun, dans lequel on s'amuse entre amis, sans trop se prendre au sérieux.
C'est ainsi que le jeu est « pitché » et vendu aux communautés de joueurs, et manifestement la recette s'avère efficace puisque 40 millions de joueurs auraient au moins essayé le jeu depuis décembre et en février, Fortnite Battle Royale (distribué en free-to-play donc) aurait généré un chiffre d'affaires de 126 millions de dollars (contre 103 millions pour PUBG sur la même période, alors même que le titre est commercialisé sous forme de ventes de copies de jeu).

Réactions (64)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Fortnite ?

26 aiment, 24 pas.
Note moyenne : (51 évaluations | 0 critique)
4,8 / 10 - Moyen

30 joliens y jouent, 34 y ont joué.